Professeur émérite d’histoire méditerranéenne à l’université de Cambridge, David Abulafia a publié une somme sur l’histoire de la « La Grande Mer - Yam Gadol », de l’Antiquité à nos jours. Il y analyse notamment l’apport des juifs à la civilisation méditerranéenne. Rencontre. Pourquoi avoir choisi comme titre de votre livre le nom hébreu de Méditerranée, la Grande Mer ?David Abulafia : La Méditerranée ne représente que 0,8% de la surface maritime mondiale – c'est minuscule par rapport aux océans. Et pourtant, elle a joué dans l'histoire de l'humanité, un rôle sans commune mesure avec sa taille. Point de rencontre de trois continents, l'Europe, l'Afrique et l'Asie, elle a été un point de contact entre des civilisations très différentes. Elle a été le principal lieu de rencontre des trois religions abrahamiques. À tous ces égards, elle a une grandeur particulière. Il y a beaucoup de livres qui utilisent les titres Middle Sea ou quelque chose de similaire, mais je voulais souligner une qualité supplémentaire, et pour cela le nom hébreu Yam Gadol convient extrêmement bien, indépendamment du fait que les juifs font un grand nombre d'apparitions dans le livre. Comment expliquez-vous le partage en cinq phases de l’histoire de la Méditerranée ?D.A. : J'ai dépeint l'histoire de la Méditerranée comme une sériede phases d'intégration et de désintégration. Par intégration, j'entends notamment la création de contacts commerciaux et culturels se propageant dans cet espace. Par exemple, les marchands phéniciens ont été les premiers à établir des routes commerciales depuis le Liban moderne jusqu'au-delà du détroit de Gibraltar, et ont fondé des villes dans ce qui est aujourd'hui la Tunisie, l'Espagne et d'autres pays. Mais leur succès s'est produit à la suite d'une période d'effondrement associée, au moins dans la légende, aux guerres de Troie et à l'effondrement des civilisations de l'âge du bronze de la Méditerranée orientale. La même chose s'applique à la période de l'effondrement de la domination romaine, après des siècles au cours desquels – fait unique – la Méditerranée était sous la domination d'une seule puissance impériale. Invasions, pandémies, catastrophes climatiques ont toutes été utilisées comme explications de ce qui se passait alors, et une pandémie a également mis fin à la Méditerranée médiévale - la peste noire a tué peut-être la moitié de la population. Quant à la phase finale, je considère les innovations technologiques du XIXème siècle, telles que l'utilisation des bateaux à vapeur, culminant avec la construction du canal de Suez, comme des moments de transformation dans l'histoire de la Méditerranée moderne. En effet, cette mer est devenue le passage de l'Atlantique à l'océan Indien, de sorte que les navires traversaient la Méditerranée non pas pour elle-même, mais pour maintenir les liens entre la Grande-Bretagne et l'Inde, en particulier. Quel rôle ont joué les juifs au Moyen Âge a ...

Vous devez être connecté(e)(s) pour accéder au contenu du journal

Je me connecte

Petites annonces

Votre annonce ici ? Ajouter mon annonce

Publicités

Bouton retour en haut de la page