Plus d’un millier de leaders juifs du monde entier se sont retrouvés à Bâle, les 28 et 29 août, pour participer au 125ème Congrès sioniste en présence du président israélien, Isaac Herzog. Il y a 125 ans, jour pour jour, le 29 août 1897, Theodor Herzl réunissait le premier Congrès sioniste à Bâle. Son rêve : créer un État juif. Le 14 mai 1948, son rêve devint réalité, David Ben Gourion proclame l’indépendance de l’État d’Israël. Les 28 et 29 août derniers, un nouveau Congrès sioniste s’est réuni à Bâle pour faire le point sur les 125 ans passés et réfléchir aux 125 années à venir. Né à Budapest, Theodor Herzl a fait des études de droit à Vienne, mais il devint finalement journaliste pour l’hebdomadaire Die Neue Freie Presse. Correspondant permanent à Paris, il couvre l’actualité du palais Bourbon et suit également les grands événements et scandales de la place parisienne. Herzl se rend dans la cour de l’École militaire pendant la destitution d’Alfred Dreyfus. Les cris de « Mort au juif » le marqueront à jamais. De retour dans son appartement, il écrira son essai Der Judenstaat, L’État juif, en 1895. Juif athée, très peu pratiquant, Herzl réalise que même en France, patrie des droits de l’homme et du citoyen, l’antisémitisme est fort et porte à discriminer les juifs pour ce qu’ils sont et non pour ce qu’ils font. Sa réponse lui paraît logique : créer un État où les juifs ne seront plus traités comme une minorité et où ils ne seront plus une minorité. Sa proposition se heurte à des résistances, notamment françaises, qui promeuvent davantage l ...

Vous devez être connecté(e)(s) pour accéder au contenu du journal

Je me connecte

Petites annonces

Robe de mariage neuve, jamais portée cause covid Taille 42 bustier décolleté entièrement perlé, . Prix d'achat 2.400 dollars. Proposée à 800€ Voile neuf payé 850 dollars proposé à 400€

Votre annonce ici ? Ajouter mon annonce

Publicités

Bouton retour en haut de la page