Le pessimisme ne fait pas la valeur d’une prophétie, et les Cassandre peuvent avoir tort. Mais pour détourner les orages, il est nécessaire de les voir venir. À l’horizon de l’automne, trois colères majeures menacent la France et son gouvernement. Qu’elles se succèdent et le second quinquennat d’Emmanuel Macron sera un champ de mines ; qu’elles coïncident et il subira un choc atomique. La première colère est celle des victimes de l’inflation. Avec la hausse des prix généralisée, du carburant jusqu’aux pâtes, ces Français qui avaient du mal à finir le mois le commencent désormais dans l’angoisse. Magasins bas de gamme, Restos du Cœur, soupes populaires : les files d’attente sont les germes des manifestations à venir. Ce qui a fait descendre les gilets jaunes sur les ronds-points revient à la puissance dix, et le gouvernement ne pourra pas multiplier les chèques alimentaires et les boucliers tarifaires. Plus qu’une colère, c’est un déses ...

Vous devez être connecté(e)(s) pour accéder au contenu du journal

Je me connecte

Petites annonces

Votre annonce ici ? Ajouter mon annonce

Publicités

Bouton retour en haut de la page