C'est dans un cadre républicain que les responsables des communautés à l'échelon local et des institutions juives entretiennent des relations avec les députés sur des sujets divers tels que la sensibilisation à la lutte contre l'antisémitisme, la connaissance des réalités d'Israël et la préservation des libertés religieuses. Avec les députés élus à l'Assemblée nationale, la communauté juive entretient une relation globale et locale. Globale parce qu'elle discute avec eux de sujets qui relèvent de la politique nationale. Locale parce que leur élection dans une circonscription oblige ces députés à connaître et à entretenir des relations avec les responsables cultuels et associatifs présents sur le terrain. Contrairement aux relations qui existent avec les élus municipaux et ceux du département ou de la région,il ne s'agira pas tant pour la communauté juive d'évoquer avec ses députés la construction d'un nouveau lieu cultuel ou culturel ni de chercher à obtenir des subventions pour sontissu associatif mais d'aborder, de manière plus frontale, les thématiques qui relèvent de la politique de la France. Après tout, le rôle d'un député est bien de participer à l'exercice de la souveraineté nationale, de voter la loi et de contrôler l'action du gouvernement. « Nous avons avec l'ensemble des députés des relations régulières, confirme le directeur général du CRIF, Robert Ejnes, et notamment avec ceux qui, dans le cadre de leur mission, travaillent sur des sujets qui nous sont particulièrement importants ». Parmi eux, il peut s'agir des présidents et des membres du groupe d'amitié France-Israël, de la co ...

Vous devez être connecté(e)(s) pour accéder au contenu du journal

Je me connecte

Petites annonces

Votre annonce ici ? Ajouter mon annonce

Publicités

Bouton retour en haut de la page