Les anges ont revêtu leurs habits de lumière et les paillettes sont de la fête car Régine la « Reine de la nuit » arrive avec son boa qu’elle gardera là-haut pour l’éternité, mais c’est aussi une chanson qui l’aura rendue célébrissime entre autres airs qui fait entrer la diva au panthéon des chanteuses adulées des Français. On aimait sa gouaille teintée de mélancolie, ses mélodies entêtantes écrites par de grands compositeurs – dont Gainsbourg. Amour-ami, ils ont tremblé tous les deux car ils ont été des enfants cachés pendant la guerre, leur complicité sera à jamais scellée par ce pacte du silence, avancer et ne rien dire. Chanter pour oublier : Azzurro, Les p'tits papiers, La grande Zoa, Patchouli Chinchilla, et surtout Azoy où elle raconte avec élégance et lég ...

Vous devez être connecté(e)(s) pour accéder au contenu du journal

Je me connecte

Petites annonces

Votre annonce ici ? Ajouter mon annonce

Publicités

Bouton retour en haut de la page