Bret Weinstein a dû jeter l’éponge. Il était un - très bon - professeur de l’Evergreen State College, une université située à quelques encablures de Seattle (État de Washington). Un homme de gauche. Sa spécialité : les théories de l'évolution. Son crime : s’être déclaré fermement contre la tenue d’une journée « anti-Blancs », prévue dans l’enceinte de son établissement. L’opposition de ce professeur à une approche aussi problématique, aussi an-ti-universaliste de la lutte antiraciste a déplu. Suscité, même, un tollé. Et a suffi à en faire un bouc-émissaire. Des les premières heures de la tempête diffamatoire qu’il a endurée, ce réfractaire a su qu’il n’y avait, pour lui, que deux options : « soit se soumettre, soit être détruit ». Bret Weinstein a choisi la liberté, c’est-à-dire la démission. Depuis, il sonne l’alarme contre une «racialisation » du débat public, portée p ...

Vous devez être connecté(e)(s) pour accéder au contenu du journal

Je me connecte

Petites annonces

Votre annonce ici ? Ajouter mon annonce

Publicités

Bouton retour en haut de la page